Human Gravity

Human Gravity

 

« Selon le concept classique de l’énergétique chinoise, lorsque le « Taïji » se met en mouvement, il engendre « Taïsu », le grand flux.

Or lorsque ce mouvement universel se manifeste dans le microcosme corporel, il devient alors, pour les praticiens du tao, « Taïxi », la respiration embryonnaire.

 

Pour les ostéopathes ce mouvement profond et rythmique se nomme : Mouvement Respiratoire Primaire (MRP) et sera à considérer comme une priorité dans le traitement proposé.

Tant que le corps permettra l’adaptation, il n’y aura pas de symptômes, si à court de moyen elle ne peut se faire, un symptôme pathologique apparaîtra.

 

notre organisme possède ce relais de tissus conjonctif sans solution de continuité appelé « fascias », rythmé en fonction de l’individu, lui permettant de s’accommoder tout au long de sa vie et allant jusqu’à configurer sa statique en position debout.

Cela ne se faisant pas toujours sans douleur suivant le déséquilibre de la personne , lequel verra apparaître les symptômes douloureux de ces accommodations parfois difficiles voir impossible à effectuer pouvant à terme créer des alertes de type Lumbago et Torticolis puis des dommages dans tous les systèmes de notre corps.

 

Au Cabinet, J’essayerais de répondre également à certaines questions :

- quels sont les Facteurs responsables ou au moins allant dans le sens des perturbations de ces fascias ?

- quels sont les structures qui paraissent les plus solliciter lors de dérèglements du système fascial et de l'organisme en général.

- qu’est ce que l’ostéopathie peut apporter à ces pathologies qui concernent beaucoup d’entre nous chaque année dans les pays développés.

- Que pouvons nous faire au quotidien pour connaître mieux notre corps afin de conserver un équilibre au sein de notre merveilleuse machine.

 

Partagez sans modération

amicalement

 

Emmanuel Laurent Ostéopathe

 

C’est l’homme de la vie de tous les jours, debout sur ses pieds, s’accommodant instants après instants aux grès des saisons, aux micros et traumatismes de la vie sous l’influence des forces en présence (gravité et force de réaction au sol) avec une approche déontologique ostéopathique et surtout ma vision thérapeutique.

 

Toutes les structures du corps ont une mobilité qui leur est propre. Respectant des axes et des plans de mobilité sur des notions de rythme respiratoire et physiologique, ces structures doivent se mouvoir dans le temps et l’espace tridimensionnel en toute liberté.

 

Considérons maintenant que l’un des paramètres axe, plan ou rythme vienne à être perturbé au sein d’une structure :

- par un traumatisme direct ou autres : accident de voiture, chutes, microtraumatismes ou traumatismes (entorses, fractures…), - par nos activités quotidienne : activité pro et répétitions des gestes créant de nouveaux schémas, déménagement et port de charges..., faux mouvements, gestes rapides sans précautions posturales,

- par une demande d’accommodation indirecte mais nécessaire à l’organisme pour continuer à engendrer ses fonctions : cicatrices, chaînes montante ou descendante d’accommodation posturale en action permanente,

- par un changement dans le biorythme propre à chaque individu : alimentaire, rythme de vie, déception et psychologie propre, grossesses,

- par un stimulus extérieur : changement de saison, voyage à l’étranger, gravité, force de réaction au sol, atteinte bactérienne…

 

L’organisme entier sera perturbé et devra solliciter une ou plusieurs chaînes d’adaptation par le moyen d’un système très à l’écoute de ces changements :

3 sphères (crânienne, thoracique et pelvienne), Le tendon central fascial, Les membranes de tension réciproques crânienne et ses 3 diaphragmes sous l’influence des mouvements respiratoires primaires et secondaires.

 

Un marin assimilerait cela à un « ensemble de voiles, de cordages et de poulies de réflexion s’accommodant au grès du vent et des tempêtes tendu du ciel à la terre ».